LES
RÉSIDENCES

Avant d’être joué, un spectacle se fabrique avec du temps, une intention, des artistes et des lieux qui les accueillent. Un théâtre est aussi une maison de création. Le TDB prend très à cœur cette mission : être un lieu de soutien aux artistes, tel est le cap des trois résidences de la saison et à venir. C’est la partie la moins visible du travail de l’équipe du théâtre et des artistes... Elle donne pourtant tout son sens au projet culturel de territoire et permet aux artistes et aux publics de se rencontrer autrement. Il s’agit aussi d’agir en complémentarité avec d’autres acteurs culturels parce qu’à plusieurs on est plus efficace, plus juste et on va plus loin ! Des partenariats avec la BIAC (Biennale Internationale des Arts du Cirque), avec l’ACSSQ (Association Culturelle Sociale et Sportive du Queyras) se déploient cette année pour créer de belles conditions de résidence.

 

En juillet dernier, à Eygliers, la présence du Collectif Merkén a donné la couleur de ces résidences de proximité : temps de travail et de recherche pour les deux artistes circassiennes, temps de rencontre avec le public. Le fruit de ce travail sera présenté en février avec leur nouvelle création Cairns.

Accompagner la création artistique, c’est suivre le chemin de pensée, plein d’audaces et de doutes, des artistes accueillis, en apprenant à se connaître au fil du temps. Un pari et une chance à saisir pour le théâtre, les artistes et le public.

ICI COMMENCE LA MER

Cie Les Filantes

 

CIRQUE DE POLYÉTHYLÈNE

sortie de résidence

Ven 09 Sept à 19h

30 min. + rencontre avec les artistes


Avec ce spectacle la compagnie souhaite questionner l’ambivalence d’une découverte technologique qui à la fois révolutionne notre existence et effrite les conditions écologiques de celle-ci : la matière plastique.
Ce projet de spectacle acrobatique et sensible questionne la présence du plastique dans les milieux marins.
Une poésie du désastre qui interroge le partage d’une ressource et la cohabitation des espèces par un récit visuel et circassien.
Une poésie du déchet clamée par un corps à corps avec la matière, en suspension.

 

Lucie Muller, artiste circassienne, évolue dans le plastique et sur le plastique, en suspension.

L’artiste se sert de la matière plastique brute comme agrès aérien, exploitant ainsi une nouvelle discipline circassienne adaptée au propos et forte de sens. 

 

Cet agrès lui a été inspirée par Geneviève Guillaud de la Cie L’appel du Pied. 

 

de et par Lucie Muller co-écriture Marie-Ange Patrice musique Jack McWeeny lumière Mathias Flank

production Les Filantes

 

 

Cie Les Filantes 

 

Les filantes c’est la rencontre de trois artistes venant l’une du théâtre, l’autre du cirque et la troisième de la danse. Mais comment lier nos compétences ? Le travail de la comédienne pouvait-il se déployer quand chez les autres c’est le langage du corps qui prime ? C’est devenu le parti pris de la compagnie, raconter une histoire au travers de textes joués, de danses acrobatiques et aériennes et de musique live. Tisser entre les corps, les textes, les numéros, pour déployer le fil. La Cie Les Filantes s'attache à construire la dimension circassienne et acrobatique au service de ses histoires et de ses univers.
 

 

Site de la compagnie lesfilantes.fr/la-compagnie

Dernier temps de résidence de la saison en décembre avec Lucile Jourdan, habituée des lieux. Après un triptyque autour des addictions, La Cie Les Passeurs nous emmène passer une nuit imprévue dans un chalet de montagne où se rencontrent 3 femmes qui n’auraient pas dû se rencontrer...