JEAN-NOËL MISTRAL
Créé et interprété par Arnaud Aymard

 

LUN 03 OCT 20h

La Grave Salle des fêtes

MAR 04 OCT 20h

L’Argentière-La Bessée Foyer culturel

MER 05 OCT 20h

Villard-Saint-Pancrace Salle Saint-Paul

 

JEU 06 OCT 20h

Guillestre Salle polyvalente Le Queyron

 

Présentation de saison 22/23

à 18h30 en amont du spectacle

​​
 

TOP_jean_noel_mistral©guillaume_le_baube.png
WEB_TRAVERSEES.png

SOLO POÉTIQUE

dès 10 ans
40 min.

 

 

ATTENTION : POÈTE SAUVAGE !

Combien sont-ils à habiter dans la tête d’Arnaud Aymard qui n’a de cesse depuis 20 ans d’inventer des personnages farfelus ? Le dernier en date est un poète ermite qui vit au fond des bois. "Le personnage de Jean-Noël Mistral me permet de prendre des vacances de moi, ça me repose et ça me rend curieux d’explorer quelqu’un d’autre...." Le poète note dans ses cahiers ce qu’il entend et observe du monde avec son cœur un brin naïf. Jean-Noël Mistral a connu ses heures de gloire dans la matinale de Radio Nova, Plus près de toi, animée par Édouard Baer qui lui tendait le micro de 2016 à 2018. Depuis son passage à la radio, il a repris son chemin de taillis, de cigales, de haies de thuyas et de rosée. Isolé dans son radeau de solitude boisée depuis une adolescence troublée, le poète est à fleur de peau. Ce vagabond aux pieds nus se fiche de la gloire comme de la modernité. Il n’est pas là pour plaire : la poésie est sa manière à lui d’être au monde et de le partager un peu avec nous. Avec sa voix fragile et son accent à couper au couteau, il nous fait la lecture de ses meilleurs poèmes. Comme un enfant qui nous offrirait un bouquet attendrissant de fleurs des champs.

 

Le personnage de Jean-Noël Mistral a été créé pour la matinale de Radio Nova Plus près de toi d’Edouard Baer (2016-2018).

 

 

PRESSE
 

Poète des chemins, des taillis, des cigales, Jean-Noël Mistral, nous délivre au fil de ses cahiers la lecture de ses meilleurs poèmes. Il nous dit des choses, de sa voix qui chevrote comme cahute la vieille chèvre éclopée sur un pic et s’échoue. Cette voix fragile à l’imperceptible accent à couper au couteau, comme un filet d’eau pure, éclabousse villages et villageois d’une douce rosée...

Journal Ventilo