mandy
lerouge

La Madrugada

BLEU_mandy_lerouge©Anne_Laure_ETIENNE.jpg
12_panini_date_WEB.png

Musiques actuelles de tradition argentine

tout public
1h30

L'envol

d'une voix envoûtante

Ne sait-on jamais où les vents nous mènent ? Passion- née de chevaux, Mandy Lerouge grandit à Briançon. En 2014, elle voyage dans un bus en Argentine à la rencontre des gauchos... Dans un demi-sommeil, elle entend les premières notes d’une musique folklorique qui la bouleverse. Le chauffeur a monté le son de la radio, il est très tard la nuit, ou tôt le matin, le jour hésite encore et Mandy ignore alors que cette Madrugada donnera son nom à son spectacle et son premier album. L’année suivante, au Musée du Quai Branly, le concert du grand maître accordéoniste du chamamé Chango Spasiuk, la transporte de nouveau dans le bus à l’heure où les étoiles résistent. L’émotion est intense. Elle se décide à changer de vie, explore avec sa voix et son âme ce répertoire traditionnel populaire. Loin de Buenos Aires et du tango, l’artiste autodidacte nous convie dans les campagnes du Nord, entre terres rouges et fleuves impétueux, là où guarani et quecha rencontrent l’espagnol. Les mots évoquent les paysages de là-bas et les petits drames de la vie de tous les jours. Les rythmes traditionnels - milonga, chamamé, zamba, chancaras - portent ces histoires simples et universelles. Sans frontière ni limite, la musique de Mandy Lerouge respire le monde. Avec sa voix veloutée, les arrangements jazzy du pianiste Lalo Zanelli (Gotan Project, Mélingo), entourée d’une contrebasse et de percussions, elle nous emmène aux confins d’un pays qui chérit ce métissage sensoriel et vivifiant. Une artiste à suivre, sans hésitation.

 

Avec Lalo Zanelli, Javier Estrella, Felipe Nicholls

production Le Fil Rouge soutien Région SUD PACA, Ville de Marseille, Pôle des Musiques du Monde-Cité de la Musique-Marseille, Espace Culturel-Chaillol-Scène conventionnée Art en Territoire, Adéquate Production co-diffusion Arts et Musiques en Provence

 

PRESSE

 

"En argentine, on se dit flatté qu’une française revisite avec tant d’intelligence et de grâce leurs musiques populaires. Et ici on se dit qu’on a beaucoup de chance de se laisser guider par Mandy Lerouge sur les terres Guarani."
L’Humanité Dimanche